Table des matières

See the english version

Vanasthali, centre de développement rural

Fondé en 1981 par Nirmala Purandaré, le centre VANASTHALI (Jardins Fertiles en langue marathi) s’est fixé comme mission d’engager un processus éducatif dans l’état du Maharashtra (capitale : Bombay).

baramati_2008.jpgjejuri_2006.jpgASCIIsomatne_2010.jpg

Des constats

  • l’Inde est rurale à 70 %. Dans les villages, les conditions de vie restent matériellement très difficiles. La société rurale manque souvent du nécessaire : installations sanitaires, hygiène, logement, transports, soins médicaux, ce qui lui interdit toute chance de progresser.

  • le taux d’abandon scolaire dans les classes primaires et secondaires est alarmant. En effet, il n’y a pas d’enseignement maternel dans les villages et les enfants ne sont pas du tout préparés à la rigueur de l’enseignement primaire obligatoire. Par ailleurs, les paysans ne sont pas toujours conscients de l’importance de l’instruction.
  • destinées à être mariées et à servir leur belle-famille, les femmes de la campagne n’ont guère de pouvoir. Reléguées dans un rôle de second ordre malgré leurs fortes potentialités, ces femmes sont motivées pour faire changer les choses.

Des convictions

  • l’éducation est le seul moyen qui puisse aider l’Inde à poser des jalons pour faire avancer la société rurale, en brisant le cercle vicieux de la pauvreté et de l’ignorance.
  • mais, sans enracinement de l’éducation, toute aide extérieure reste stérile . En effet, les jeunes qui bénéficient d’une éducation en ville ne reviennent pas dans les villages. Le développement des campagnes doit donc partir des campagnes.
  • les femmes des villages sont le meilleur vecteur de ce développement.

Une ambition et des objectifs

Vanasthali se donne l’ambition du développement des villages. Celui-ci passe notamment par :

  • la formation des femmes

Il est nécessaire de former les femmes sur place. Cela présente le triple avantage d’utiliser leur connaissance du milieu, de leur offrir une possibilité d’épanouissement personnel et de créer, par l’exemple, une dynamique de développement dans leurs villages. La formation à mettre en place concerne donc les connaissances, la pratique et le partage de l’expérience.

  • l’éducation des enfants

Un enfant se structurant entre trois et six ans, une scolarisation précoce permet une meilleure adaptation et diminue le taux d’échec. Il faut donc, pour combattre l’analphabétisme, créer des classes maternelles ... et il en faudrait dans chaque village.

Des actions

 
fr/vanasthali.txt · Dernière modification: 10/08/2015 16:05 par yvesfraysse